Se tourner vers un 3ème pilier auprès d’une banque

         
       
     
   
 
   
   
     
         

La période de la retraite est le moment où on peut enfin se reposer hors de la vie active, et il est préférable d’être financièrement à l’aise à ce moment. Le 3ème pilier se présente comme une solution pour épargner suffisamment d’argent pour cette période. Le tout est de savoir qui approcher pour cela.

Ce qu’il faut savoir concernant le 3ème pilier

Le 3ème pilier n’est pas obligatoire contrairement aux deux premiers, mais est fortement recommandé par la Confédération. Il s’agit d’un système d’épargne qui vous donne l’opportunité de mettre de côté pour la période de retraite en plus de la pension que vous toucherez déjà. Le tout va consister en des cotisations annuelles qui vont se dérouler jusqu’au moment du retrait des fonds.

On peut distinguer deux formes de 3ème pilier, dont le 3A et le 3B. Le premier est plus restrictif, mais propose un peu plus d’avantages fiscaux que le second. Quant au 3B, il est assez flexible, et beaucoup décident d’ailleurs d’y souscrire en plus du 3A, dans la mesure où il est assez complémentaire. Cette seconde solution ne s’accompagne par exemple pas de limitation concernant les cotisations.

Le 3ème pilier auprès d’une banque

C’est l’alternative vers laquelle on peut se tourner autrement que celle proposée par les compagnies d’assurance. En revanche, il faut comprendre que ce n’est pas vraiment la même offre, dans la mesure où celui proposé par l’assurance est plus stricte. Ainsi, le 3ème pilier souscrit auprès d’une banque va être une épargne normale, tandis que celle auprès d’une assurance est régie par un contrat.

La banque ne peut fournir que le 3ème pilier 3A, mais avec celle-ci, vous avez droit à des libertés non accessibles via une assurance. Cela est effectif sans que les avantages fiscaux du 3A ne soient annulés, soit une exonération d’impôt soumis à un plafond. En revanche, cela vient à un certain coût, et l’offre d’une banque sur ce plan peut être avantageuse ou non pour vous selon le cas.

La banque pour un 3ème pilier à court-moyen terme

Les divers points forts d’un 3ème pilier auprès d’une banque vont essentiellement être effectifs sur le court terme ou le moyen terme. Voici les points forts de ce type de 3ème pilier :

  • Vous versez les sommes que vous souhaitez sans restriction
  • Vous n’êtes pas pénalisés si vous ne cotisez pas la même somme
  • Vous pouvez facilement retirer l’argent même avant la retraite
  • Il n’y a pas de frais pour le retrait

Comparé au 3ème pilier auprès d’une assurance, c’est bien plus avantageux dans le cas où la durée de votre investissement est d’environ 10 ans. Aussi, vous avez aussi des intérêts pouvant beaucoup fluctuer, ce qui est une lame à double tranchant. Vous pouvez en effet gagner plus qu’avec l’assurance, mais aussi perdre beaucoup plus.

Le 3ème pilier 3A auprès de la banque en complément

La tendance pour le 3ème pilier est de ne pas se limiter à un seul, et c’est d’ailleurs ce que beaucoup de gens font. Ainsi, c’est tout à votre avantage de souscrire à un 3ème pilier autant auprès d’une banque qu’avec une assurance. C’est le cas si vous avez un projet dans un futur plus ou moins lointain qui va nécessiter des fonds financiers.

Le 3ème pilier 3A auprès de l’assurance reste encore le recours le plus conseillé si on cherche la sécurité financière quand vient le moment de la retraite. En revanche, les restrictions qui sont posées pour celle-ci fait qu’on ait à se tourner vers d’autres recours pour nos autres besoins en épargne. Il est également important de bien choisir la banque à approcher pour ce produit.

     
   

ch be lu ca